Poster un commentaire

La Peur de Stefan Zweig… un moment qui immerge et submerge…

Cela faisait des lustres que je n’avais pas écrit.. cela m’a profondément manqué… Je ne savais d’ailleurs pas quand et comment revenir et me laissais porter en me disant qu’un événement, une opportunité déclencherait ce retour.

Stefan Zweig a été le déclencheur de ce retour… J’avais profondément aimé Vingt-quatre heures de la vie d’une femme ou Le Joueur d’échecs publié à titre posthume, mais n’avait pas encore eu la chance de découvrir l’adaptation d’une de ses nouvelles La Peur adaptée et mise en scène par Elodie Menant

Quel choc ! Le thème de l’adultère et de la chute du couple n’a pas pris une ride puisqu’il est fondé sur la quintessence des de la nature humaine et des rapports entre les êtres : Amour, Jalousie, Lâcheté, Peur, etc.

Le rythme est haletant et le jeu des comédiens sans concessions : vérité, authenticité, passion, déchirement, etc. Je suis sortie épuisée par la grandeur et l’humanité de l’interprétation !

A ne surtout pas manquer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :