Poster un commentaire

Aux détours des Rencontres d’Arles… et de la Camargue… le bonheur ensoleillé

Piscine du Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

Piscine du Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

En l’absence de ma moitié partie en août avec sa progéniture pour des vacances père-fille à l’autre bout de la terre, me voilà libre de partir avec ma chère MLA (déjà citée dans de nombreux précédents billets..) et son Fab pour de nouvelles découvertes dans le Sud de la France…

Notre choix s’est arrêté aux alentours d’Arles pour profiter des Rencontres de la Photographie d’Arles.

En « last minute », recherche sur internet d’un hôtel/maison d’hôte… banco nous trouvons un ravissant domaine : le domaine du Grand Malherbes à Aimargues (http://www.grandmalherbes.camargue.fr).
Entre l’hôtel et la maison d’hôtes, le lieu est tenu par un couple Do et Vincent, absolument délicieux, qui vous accueillent avec chaleur et humour, toujours aux petits soins avec leurs convives !!! Cuisine avec des produits du jardin et sublime piscine vous immergent dans un écrin paradisiaque !!!

Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

Domaine du Grand Malherbes à Aimargues

Résas faites pour une semaine, nous voilà partis le lundi 11 août !
Début de voyage inattendu… puisque par inadvertance je me suis trompée de valise et ai pris celle – identique – d’un autre voyageur… avec des caleçons pour homme à l’intérieur !!!

Mon moral n’étant absolument pas entamé par ce début de vacances chaotique, nous sommes allées faire un shopping « last minute » avec MLA – totalement désespérée par mon cas pathologique (elle sait qu’avec sa « cops » Tana, il se passe toujours un truc !!!) – à Aigues-Mortes, belle ville fortifiée d’où Saint-Louis partit par deux fois pour les Croisades : la septième croisade en 1248 et la huitième croisade en 1270 pour Tunis, où il meurt de dysenterie. 
Je vous passe les détails de recherche de la valise : son propriétaire retrouvé avait aussi la mienne… 😉😉… ouf !!!

Le soir, fête taurine du petit village voisin de Vauvert, où les taureaux sont lâchés dans les rues du village encadrés par les gens des Manades (élevages de chevaux et de taureaux de Camargue) qui sont absolument magnifiques à cheval !

Parc ornithologique de Pont de Gau aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Parc ornithologique de Pont de Gau aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Le mardi 12 août, MLA – pyrénéenne de son état – adore la nature et avait immédiatement besoin de s’immerger dans la faune et la flore locales. Direction donc le parc ornithologique de Pont de Gau aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour un pique-nique à la découverte de sublimes flamands roses, stars de cette réserve du cru. Je n’en avais jamais vu d’aussi près !!!

Sommières, gard

Sommières, gard

 

 

Mercredi 13 août : Jolie ballade dans le très joli vieux village de Sommières avant « farniente » à la piscine de notre maison d’hôtes préférée.. Le pied !

 

 

 

Nu de la mer, les saintes-Marie-de-la-mer, 1957, Lucien Clergue

Nu de la mer, les Saintes-Marie-de-la-mer, 1957, Lucien Clergé

Cloître Saint-Trophime à Arles

Cloître Saint-Trophime à Arles

Jeudi 14 août : à l’attaque d’Arles !!!! Il nous a fallu deux jours complets pour bien faire les Rencontres de la Photographie. Des monstres de la photo sont exposés dans une vingtaine de lieux historiques et contemporains : David Bailey et Patrick Swirc stars des médias et des « people » dans des lieux majestueux comme l’Abbaye de Montmajour, les magnifiques nus de plage de Lucien Clergue, fondateur de ces Rencontres de la photographie célébré tout particulièrement cette année pour ses 80 ans, Raymond Depardon, etc..

Mick Jagger, 1964, David Bailey

Mick Jagger, 1964, David Bailey

La Walter Collection a aussi retenu mon attention, regroupant des œuvres modernes et contemporaines de la collection d’Arthur Walther – de Karl Blossfeldt et August Sander, artistes de la Nouvelle Objectivité, aux travaux plus récents de Bernd et Hilla Becher, Richard Avedon, J.D. Okhai Ojeikere, Nobuyoshi Araki et Ai Weiwe. Autre coup de Cœur : les « Blue Eyes » des marins de Maud Bernos sélectionnée par un jury SFR Jeunes Talents ! Enfin, une très belle expo Chroniques de Solaris, conçue par la fondation LUMA  autour des maquettes de l’architecte Frank Gehry.

François Gabart, Série BLUE EYES, Maud Bernos

SOLARIS CHRONICLES – FRANK GEHRY, MUSÉE GUGGENHEIM D’ABOU DHABI, PROJET 2006 17 JUILLET 2014 800 × 517 LES CHRONIQUES DE SOLARIS / SOLARIS CHRONICLES, CAMPUS LUMA ARLES

SOLARIS CHRONICLES – FRANK GEHRY, MUSÉE GUGGENHEIM D’ABOU DHABI, PROJET 2006
17 JUILLET 2014 800 × 517 LES CHRONIQUES DE SOLARIS / SOLARIS CHRONICLES, CAMPUS LUMA ARLES

Vendredi 15 août : nous y retournons pour finaliser.. en passant par la magnifique abbatiale romane de Saint-Gilles, église de l’ancien monastère bénédictin situé à Saint-Gilles, dans le Gard. Il s’agissait de l’un des deux grands prieurés, avec celui de Toulouse, de la langue de Provence, l’une des divisions de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998 au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Sa façade demeure un chef-d’œuvre reconnu d’art roman provençal et ce malgré ses nombreuses détériorations.

Sculptures de la façade de l'abbatiale romane Saint-Gilles

Sculptures de la façade de l’abbatiale romane de Saint-Gilles

Clôture de la journée par les expos de Vincent Perez et Patrick Swirc à l’abbaye bénédictine Saint-Pierre de Montmajour.

Abbaye bénédictine Saint-Pierre de Montmajour

Abbaye bénédictine Saint-Pierre de Montmajour

Samedi 16 août : petit tour à Uzès pour découvrir la ville et son fameux marché.

Dimanche 17 août  : « revival » de l’année dernière à Nîmes avec la visite du Carré d’Art présentant une exposition de l’artiste libanais Walid Raad qui travaille sur deux axes : la question de la représentation de la guerre et la question des collections d’art contemporain qui se montent au Moyen-Orient par différents biais dont celui du Louvre d’Abu Dhabi.

Déjeuner divin sur le toit-terrasse du Carré au restaurant : Le Ciel de Nîmes avant de reprendre mon train…

Idéal !

Carré d'Art-Nîmes

Carré d’Art-Nîmes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :