2 Commentaires

Moscou et Saint-Pétersbourg… la Russie en synthèse !

IMG_4083

La Place Rouge à Moscou

Mon « cher et tendre » croulant sous le boulot et n’ayant pas de vacances, avec ma Caro, nous voilà parties en Russie voir notre copine Emilie, « conjoint suivant » (comme on dit apparemment..) d’un mari « expat » à Moscou depuis près de deux ans…

Tour-clocher d'Ivan le Grand, Kremlin

Tour-clocher d’Ivan le Grand, Kremlin, Moscou

Vous ne savez pas ce que c’est de voyager avec Caro ! Comme avec les enfants, tout — mais absolument tout — est un jeu : se mettre par exemple en scène dans une expo « happening » du nouveau centre d’art contemporain de Moscou : « Garage », essayer de comprendre le cyrillique, aller parler à tout le monde avec un langage des signes « très Caro », tenter de s’immerger dans une culture dont le « cablage » cérébral est très loin du cerveau européen…

Après une anticipation de 5 mois (billets pris en décembre et visas en mars – pour le côté pratique, il est recommandé d’organiser son voyage avec un « tour operator » russe : Tzar Voyages par exemple), nous voilà donc parties, samedi 24 mai, pour notre première grande aventure russe : Moscou et Saint-Pétersbourg !

Paris CDG-Moscou via Varsovie (il existe aussi bien entendu des vols directs), arrivée à Moscou à 21 heures et débarquement immédiat chez Emilie… royalement logée avec sa petite famille « d’expats » dans un 200 m2 avec près de 4 m de plafond, au nord est de Moscou ! Le pied total !!!

Dimanche 25 mai : jour des élections européennes, il fait 30° ! Emilie va voter à l’Ambassade de France dans le sud est de la ville pendant que nous visitons avec Caro la petite église byzantine la plus proche. Décoration rutilante, rencontre avec des femmes couvertes de foulards aux couleurs chatoyantes, avant de remonter par le parc Gorki longeant la Moskova (le fleuve de Moscou) et le parc des Sculptures. Après avoir visité sur notre droite la Nouvelle Galerie Tretiakov (musée accueillant les avant-gardes russe (http://fr.wikipedia.org/wiki/Avant-garde_russe), nous retournons au parc des sculptures bondé (les russes n’ont que 2 mois de beau temps dans l’année…) : musique à fond, esplanade de jets d’eau modernes — comme celui qui longe les bords de la Garonne à Bordeaux.

Garage, Moscou

Centre d’art contemporain « Garage », Moscou

Super déjeuner à la terrasse du nouveau centre d’art contemporain « Garage » conçu et ouvert par Dasha Zhukova la compagne du milliardaire Roman Abramovitch.

Sur la petite île au milieu des deux bras de la Moscova (comme l’île Saint-Louis et l’île de la Cité à Paris), derrière l’immmmmmmmmonde statue de Pierre Le Grand, apparaît une ancienne chocolaterie baptisée « Octobre rouge ». Cet ancien bâtiment en briques rouges reconverti en boîte de nuit, galeries et autres business, grouille de vie vraisemblablement nuit et jour. Emilie, Caro et moi le contournons pour traverser le pont qui mène à la Cathédrale du Christ-Sauveur avant de reprendre le métro pour rentrer au bercail.

Un conseil d’ami : avant de partir à l’assaut du métro moscovite et découvrir certaines stations au décor Art Déco ou XIXème, téléchargez l’appli « Métros du monde » car la lecture du métro en russe est impossible car pas de traduction anglaise. En plus, le nom de chaque station change en fonction des lignes qui la traverse… Cela complique gravement l’affaire !!!

Le Goum, Moscou

Le Goum, Moscou

Lundi 26 mai : Farniente à l’appart… avant de nous diriger vers le centre névralgique de Moscou. Traversée saisissante de la Place Rouge, en plein soleil, avec vue sur l’enceinte du Kremlin avant de pénétrer dans la Cathédrale Basile-le-Bienheureux. Une architecture faite de coupoles en bulbe multicolores, me faisant immédiatement penser au conte d’Hansel et Gretel. Fresques, icônes byzantines, décors de rinceaux, le tout agrémenté d’un cœur de chants russes par de magnifiques voix « a cappella ».

Nous sortons et retrouvons la Place Rouge pour nous diriger vers le Goum, sorte de « grand magasin » dont l’ouverture officielle a eu lieu le 2 décembre 1893 en présence des membres de la famille du tsar Alexandre III. C’était à l’époque le plus grand centre commercial du monde, et il le restera longtemps. Après la Révolution de 1917, le magasin est nationalisé par les bolcheviks, et servira par la suite de bureaux aux commissions du plan quinquennal. En 1953, il retrouve sa fonction de magasin, même si les denrées sont rares, et les queues légendaires. Privatisé à la fin de l’ère soviétique, les quelque 2,5 km de galeries marchandes du Goumsous verrières (proches de celles que vous pouvez parcourir à Milan en Italie), comptent aujourd’hui 200 boutiques appartenant à de grandes marques étrangères spécialisées principalement dans le luxe ou le vêtement de sports.

Un petit café puis nous repartons par les ruelles du quartier de Kitaï-Gorod pour rejoindre en métro la Gare de Leningrad d’où part le Sapsan (TGV russe modernissime) pour Saint-Pétersbourg !

Confortablement assises dans le Sapsan, s’engage alors la découverte des contrées russes bordées de lacs et de sapins au nord-ouest de Moscou. Caro ne veut surtout rien louper et quadrille absolument tout !!! Un vrai « Tour operator ». Je n’ai rien à faire… à part la suivre !!

Arrivées à l’hôtel très proche de la grosse artère centrale de la ville Nevsky Prospekt. Petite balade dans le centre historique avant de trouver un petit bar le Drunk Rabbit à la déco improbable, version Alice au Pays des Merveilles. Un sentiment d’être au fin fond de la terre avec des lapins qui semblent jaillir d’on ne sait où à travers le mur !

Mardi 27 mai : Saint-Pétersbourg à l’attaque ! Bad News : le temps se gâte considérablement… nous n’étions pas préparées à un temps de pluie automnal…

Immeuble Singer, Sain-Pétersbourg

Immeuble Singer, Sain-Pétersbourg

Qu’à cela ne tienne ! Pleines d’envie nous démarrons par la recherche d’un pull au Zara du coin : Prix « maousse costaux » très très dissuasifs !! Après un bon expresso au Café du magnifique immeuble Singer (emblématique du style Art nouveau, situé sur la perspective Nevski) qui accueille une grande librairie au RDC, nous traversons ensuite la rue pour découvrir la Cathédrale de Kazan. A mi-chemin entre le Panthéon à Paris et les arcades de Saint-Pierre de Rome : Imposant !

Les "pieuses geeks" à la cathédrale !

Les « pieuses geeks » à la cathédrale de Kazan !

A l’intérieur comme dans toutes les églises les femmes sont couvertes de foulards aux couleurs chatoyantes en signe de grande piété mais « geekent » à fond sur leur Iphone dans la file d’attente pour aller embrasser l’icône de la Vierge ou du Christ Pantocrator ! Caro les a « shootées » hallucinée ! 😉

Eglise du Saint-Sauveur-sur-le-Sang

Eglise du Saint-Sauveur-sur-le-Sang, intérieur, Moscou

Nous sortons pour aller vers l’église du Saint-Sauveur-sur-le-Sang, aux bulbes façon « Hansel et Gretel », en partie inspirée de la Cathédrale Basile-le-Bienheureux de Moscou mais plus tardive (début XXème). Elle impressionne par son décor de mosaïques couvrant la quasi totalité des murs intérieurs !!! Incontournable !

Nous sortons par l’arrière et pénétrons dans le jardin Mikhaïlovsky qui abrite le Musée russe, fermé ce jour-là pour cause de fête de la ville.

La pluie redoublant, nous effectuons une retraite anticipée dans un bar pour papoter avant de rejoindre la galerie marchande du Passage perpendiculaire à Nevsky Prospect et les galeries qui le longent.

Pluie battante : seule solution pour sauver la fin de la journée : les bateaux-mouches du cru pour se promener sur les canaux et jouir de la vue de la forteresse Pierre-et-Paul sur l’île entre les deux bras du fleuve la Neva et les magnifiques palais XVIIIème construits par Pierre-le-Grand qui bordent les rives. La balade sous la pluie ne permet malheureusement pas d’appréhender la beauté de cette ville qui doit être absolument magnifique sous le soleil. Trempées jusqu‘aux os, nous effectuons un repli stratégique vers le « Drunk Rabbit » pour déguster le bœuf Stroganoff du coin, arrosé d’une bonne vodka !

L'Ermitage, escalier du Jourdain

L’Ermitage, escalier Jourdain, Saint-Pétersbourg

Mercredi 28 mai : L’Ermitage (le Louvre du coin) : ça c’est du lourd !

D’après wikipédia, il est considéré comme le plus grand musée du monde en termes d’objets exposés (plus de 60 000 pièces y sont exposées dans près de 1 000 salles tandis que près de 3 millions d’objets sont conservés dans les réserves). Le musée présente, à côté de nombreuses pièces de l’Antiquité, une collection d’œuvres d’art européen de la période classique. Parmi les œuvres exposées, figurent des peintures de maîtres hollandais et français comme Rembrandt, Rubens, Henri Matisse et Paul Gauguin. On y trouve également deux peintures à l’huile de Léonard de Vinci ainsi que trente et une peintures de Pablo Picasso. Ne surtout pas louper le sublime escalier Jourdain !

La Femme au Chapeau Noir par Kees van Dongen, L'Ermitage

La Femme au Chapeau Noir par Kees van Dongen, L’Ermitage, Saint-Pétersbourg

A la sortie, nous traversons le pont atteindre l’île Vassilievski, pour ensuite contourner le jardin botanique de l’Université, visiter l’église Saint-André avant de repartir pour un dîner au restaurant La Terrasse sur le toit d’un centre commercial, à la vue imprenable derrière la cathédrale de Kazan. (Pour info, je n’ai jamais vu autant de cathédrales dans une même ville : il y en a au moins 3 avec la Cathédrale Saint-Isaac et la cathédrale de la Trinité!) : quelle piété !

Complexe religieux orthodoxe

Complexe religieux orthodoxe, Saint-Pétersbourg

Jeudi 29 mai : Découverte au Sud-est de la ville d’un complexe religieux : sorte de mini-Vatican orthodoxe qui englobe un monastère, la chapelle de la Trinité, des cimetières comme celui de Smolensk aux pensionnaires russes illustres. Le jour de l’Ascension, c’était la grande rencontre entre le Patriarche de l’église orthodoxe de Saint-Pétersbourg et le chef de l’église orthodoxe bulgare !!! Grosses cylindrées et bodyguards avec oreillettes pour protéger les stars orthodoxes destinées à fouler le tapis rouge de la cathédrale pour une célébration très très spéciale !

Cimetière de Smolensk

Cimetière de Smolensk, Saint-Pétersbourg

Nous repartons ensuite pour le Musée russe qui accueille la création russe depuis les icônes du Xème siècle jusqu’aux œuvres du XXème. On en a ingurgité de la peinture ! J’avais l’impression de revenir à mon époque Ecole du Louvre où je passais ma vie dans les musées ! 😉 En sortant – crevées – nous nous sommes posées dans un charmant café branché après avoir admiré la statue de Pouchkine dans le jardin d’à côté. Beau gosse l’écrivain… avec son physique à la Hugh Jackman, l’acteur australien d’X-Men !

Restaurant/Café Géorgien, Moscou

Restaurant/Café Géorgien, Moscou

Les cafés russes sont vraiment top avec leur mélange de tradition et de modernité. A la fois très Déco/Design et très Cosy pour checker en permanence ses mails et/ou Facebook : grâce au Free wifi en permanence !

Jeu d'échecs russes à la sortie d'un café

Jeu d’échecs russes à la sortie d’un café

Une fois les valises récupérées à l’hôtel, nous fonçons prendre le train de nuit à la gare de Moscou (les gares portent apparemment le nom de la destination principale…). Très rigolo ce train de nuit comme quand nous étions petites ! Caro et moi comme des gamines (comme toujours !!!) ! ;). Cabine de 4 places : 2 messieurs galants : voyage impeccable !

Café Piu

Café Piu : la « Live » Pâtisserie, Moscou

Vendredi 30 mai : Arrivée à Moscou à 7h30 un peu « dans la choucroute » mais contentes ! Petit-déj dans mon café préféré le Café Piu à côté de chez Emilie (Métro Cistye Prudy – en phonétique bien sûr !). Ce café est absolument délicieux : entrée avec une bibliothèque cosy ; à gauche, un « corner manucure » et à droite le passant, saisi par une odeur délicieuse, découvre une pâtisserie avec une immense table/plan de travail où les pâtissières, « en live », s’affairent à préparer – devant vous – les gâteaux, crêpes et viennoiseries à déguster tout chauds dans la foulée.

Un concentré de plaisir olfactif et visuel pour apâter ET épater le client… la langue pendante devant les gâteaux !!

Dehors, des flocons de fleurs tombent, comme des moutons, on les appelle « les neiges de Staline » : gare aux allergies (pour ceux qui ont du mal au printemps, pensez aux anti-staminiques et aux lunettes de soleil couvrantes… ça aide !). Nous rejoignons Emilie à l’appart pour une matinée douche/papote de fille/rigolade. Elle nous emmène ensuite déjeuner dans un restaurant géorgien à la déco « briques », proche du style new yorkais. Retapées par un café genre « Cocktail Molotov qui fait boum », en bonnes hussardes, nous étions prêtes à affronter une nouvelle « campagne de Russie » ! ;))

Monastère/couvent de Novodievichi

Monastère/couvent de Novodievichi, Moscou

Nous enchaînons, sous le soleil retrouvé, avec le contemplatif monastère/couvent de Novodievichi célèbre pour avoir abrité de nombreuses dames de l’aristocratie russe et de clans boyards qui avaient été obligées de prendre le voile. Je m’endors dans les jardins réveillée par une fliquette russe qui nous informe que c’est interdit. 😉

Jardins du Monastère/couvent de Novodievichi

Jardins du Monastère/couvent de Novodievichi, Moscou

Rendez-vous pris ensuite avec Emilie pour aller se faire un bain/sauna à la bania russe Sandouny. Nudité directe : les femmes russes ne sont pas pudiques. La tradition est de se faire fouetter dans le sauna entre femmes avec des feuilles de bouleau remis à l’entrée avec un chapeau cloche en feutrine pour protéger son visage de la chaleur. Expérience très étonnante… avant de poursuivre la soirée – en talons de 12 – (les russes sont dingues de talons de 12 centimètres – équipement indispensable pour concurrencer la moscovite en digne européenne que nous sommes !), au Petrovich café/restau où un groupe russe se déchaîne dans une atmosphère enfumée (avant le passage de la loi anti-tabac dans les lieux publics en vigueur le sur-lendemain 1er juin).

Samedi 31 mai : piquées par la mouche « Tsé-Tsé » les feignasses que nous sommes se lèvent, très péniblement, à midi ! La honte !

Cathédrale de l'Assomption, Kremlin, Moscou

Cathédrale de l’Assomption, Kremlin, Moscou

Bon.. c’est décidé : on attaque le Kremlin avec un temps divin. La queue avance vite et nous nous retrouvons très vite dans les jardins à l’intérieur des remparts. Toujours d’après wikipédia, le Kremlin est une grande forteresse. Après avoir été la résidence officielle des tsars, puis des dirigeants de l’URSS, il devient le centre politique de la Fédération de Russie, car étant la résidence officielle et le lieu de travail du président de la Fédération. Il rassemble à l’intérieur de son enceinte extérieure, dominant la Place Rouge et la Moskova, des palais et des cathédrales.

Remparts du Kremlin, Moscou

Remparts du Kremlin, Moscou

Sur les remparts, nous découvrons une vue imprenable sur la Moscowa, avec les « Filles de Staline ». Ensemble d’édifices construits au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à l’initiative de Staline, ces gratte-ciels symbolisent les huit cents ans de la capitale (1147-1947). Au lieu de huit, sept furent finalement construits de 1952 à 1955, ils sont surnommés les « Sept Sœurs de Moscou« .

IMG_4227

Une « Fille de Staline », Moscou

Retour tranquillement à l’appart pour aller voir une pièce subversive de Nicolas Gogol : Les Âmes mortes (publié originellement avec le sur-titre Les Aventures de Tchitchikov) est un roman de Nicolas Gogol paru en 1842. Narrant sur un ton comique les aventures d’un petit escroc dans la Russie provinciale des années 1820, le roman est aussi une troublante dénonciation de la médiocrité humaine. Les Âmes mortes est considéré comme une des œuvres maîtresses de la littérature russe. Bien que surtitré en anglais, la dimension absurde du fond de la pièce alliée à une mise en scène déjantée ne m’en a pas facilité l’accès. Heureusement que ma journaliste préférée, Emilie, nous en a expliqué le contexte. Cette critique satyrique de la corruption russe est évidemment très mal perçue par les autorités en place et donc menacée de censure. Ce courageux spectacle, qui continue d’être présenté en dépit d’un contexte politique hostile, suscite l’intérêt d’un public déchaîné qui s’y presse et l’encourage fortement : un acte de bravoure culturel en somme ! Nous finissons la soirée — entre filles — au restau Chatyor (en phonétique), au bord d’un étang appelé « L’étang propre », près de Cistye Prudy.

Affiche

Affiche de la pièce de Gogol : « Les Âmes mortes »

Dimanche 1er juin : Last Day.. j’ai l’impression d’être partie au moins 10 jours tellement les journées ont été denses ! Nous avons encore une matinée et décidons de visiter la cathédrale Saint-Sauveur et le quartier « Octobre rouge » (cité plus haut), au lieu de nous enfermer au musée Pouchkine.

Musée Pouchkine, Moscou

Musée Pouchkine, Moscou

Le temps est splendide et nous flânons sur la passerelle qui mène à la cathédrale et ressemble étrangement à notre pont Alexandre III.

Bar/Terrasse Le Strelka

Jeunes danseurs à fond à midi sur « Happy » de Pharrell Williams au Bar/Terrasse Le Strelka !

normal

Bar/Terrasse Le Strelka

Dernier stop au café terrasse Le Strelka Bar sur la Moskowa : alors là… moment ultime quand la voix de Pharrel Williams retentit en plein air : des hordes de filles et mecs à fond (genre sortant de boîte en « after ») se mettent à danser à fond – « choré » impeccable – sous le soleil au zénith, en plain cagnard ! Là on s’est demandées si on n’allait pas définitivement louper notre vol !!!

Cathédrale Saint-Sauveur, Moscou

Cathédrale Saint-Sauveur, Moscou

Pays fascinant cette Russie ! Un dépaysement total garanti en très peu de temps… les deux villes sont à faire. Bien que Saint-Pétersbourg regorge de merveilles culturelles, ma préférence va à une Moscou vibrante qui m’a rappelé Berlin, mais en plus majestueuse…

Vue de la Moscowa sur la passerelle qui mène à la Cathédrale Saint-Sauveur

Vue de la Moscowa sur la passerelle qui mène à la Cathédrale Saint-Sauveur, Moscou

Publicités

2 commentaires sur “Moscou et Saint-Pétersbourg… la Russie en synthèse !

  1. Quel beau voyage ! Il mérite ce post-fleuve !

  2. Merci ! il m’a pris du temps celui-là !! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :