6 Commentaires

Sénégal : lumières, couleurs et magnificence de l’Afrique…

Sénégal, Réserve de Bandia

Sénégal, Réserve de Bandia

Assez de cet hiver rigoureux et traînant en longueur et des jours de vacances à écluser : j’ai donc décidé de pianoter sur le web pour profiter d’une destination ensoleillée « last minute » : mon choix s’est arrêté sur le Sénégal, au Sud de Dakar et plus encore au Sud de la station balnéaire de Salye : à la Somone. Résa le mardi 23 avril, vaccinée de la fièvre jaune le 24 (un peu court pour le délai d’incubation de 10 jours mais bon..) et décollage le dimanche 28 à 10h45 (avec près de 2 heures de retard).

Hôtel Royal Baoab

Hôtel Royal Baoab

Hôtel de rêve : le Royal Premium Baobab (avec un nom pareil, impossible de passer de mauvaises vacances !!). Le principe (après l’Andalousie un peu dans le froid) : soleil et découverte !!

Jardin et Bungalows, Hôtel Royal Baobab

Jardin et Bungalows, Hôtel Royal Baobab

Lundi 29 avril : booking des sorties/excursions et surtout… « Farniente » et lecture sur la plage : le pied total !!!

Crocodiles de la réserve de Bandia

Crocodiles de la Réserve de Bandia

Mardi 30 avril : visite de la réserve de Bandia, première réserve privée du Sénégal créée en 1990, avec un guide « Ranger biologiste » (5 ans de biologie aux USA… ça aide !) maîtrisant parfaitement son sujet : explication de l’équilibre de la flore et de la faune, des règles de vie des espèces : élans de Derby, chacals, buffles, singes patas, rhinocéros, zèbres, etc. génial !!! Alors que d’autres parcs sénégalais sont principalement dédiés aux oiseaux (Parc national des oiseaux du Djoud ou Parc national de la Langue de Barbarie), Bandia abrite au contraire de nombreux mammifères, délibérément réintroduits dans la région. Pour finir, dégustation de liqueur de Warang à la passion, pamplemousse/citron, chocolat/Banane, etc – le tout « plein cagnard !!

Réserve de Bandia

Zèbres de la Réserve de Bandia

Après-midi en pirogue à « la lagune » accueillant une réserve d’oiseaux au pied de l’hôtel Club Royal Baobab. Fin de journée, pause baignade et lecture avec un ouvrage passionnant sur les Borgia…

Île de Gorée

Île de Gorée

Mercredi 1er mai : en route pour Dakar et l’île de Gorée dès 7h30 : 2 heures de route avant l’arrivée au port pour prendre le ferry. Belle traversée de 25 minutes pour atteindre l’île de Gorée, premier site d’Afrique de l’Ouest classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1078. Gorée est un lieu de mémoire offrant un témoignage vibrant de l’esclavage et du colonialisme. Visite de la « maison des esclaves » : musée mémorial symbole de la traite négrière qui done à réfléchir… Tour assez rapide de l’île avec vue imprenable d’un des points culminants. Des femmes se jettent sur vous pour vous vendre tout et n’importe quoi : bracelets, paréos, sarouels, etc. Cela, je l’avoue, m’a un peu gâché le plaisir bien que je sois habituée à négocier. ;)… Mais là c’était « too much » !!

Ile de Gorée

Ile de Gorée

Tour de Dakar en car : située à l’extrémité sud du Cap-Vert, la capitale Dakar est une ville dynamique, cosmopolite et grouillante de 2,5 millions d’habitants qui constitue le centre économique et social du pays : un carrefour où se rejoignent non seulement les cultures africaine et européenne, mais aussi de nombreux courants ethniques et religieux cohabitant à l’intérieur des terres. Se côtoient ainsi les Wolofs (environ 40% de la population), les Peuls, les Toucouleur, les Mandingues, les Mauritaniens, les Serer (dont est issu Léopold Sédar Senghor poète reconnu, premier président du Sénégal et éminente figure de l’Afrique moderne), etc.

Léopold Sédar Senghor en 1987

Léopold Sédar Senghor en 1987

Dakar fourmille et traverser la ville vous immerge dans une Afrique mâtinée de culture française, mixant les confessions chrétienne et musulmane, à travers les différents monuments : la Place de l’Indépendance, la place de Soweto, la cathédrale du Souvenir africain, le palais présidentiel, la Mosquée ou bien les marchés comme celui de Sandaga.

Capture d’écran 2013-05-19 à 12.13.19

Place de Soweto à Dakar

photo-13

Garde du Palais présidentiel à Dakar

La Mosquée de Dakar

La Mosquée de Dakar

Palais présidentiel à Dakar

Palais présidentiel à Dakar

Jeudi 2 mai : démarrage pour le le lac Retba plus communément appelé « lac rose » au Nord-Est de Dakar : un lac au taux de sel très élevé (comme celui de la Mer Morte). Une bactérie aquatique microscopique parvenant à survivre dans ce milieu hostile produit le pigment rouge qui teinte les eaux du lac et lui donne cet aspect qui peut atteindre un rose vif, à l’aube et au crépuscule, surtout à la fin de la saison sèche.

Le lac Retba ou "lac rose"

Le lac Retba ou « lac rose »

Le « lac rose » a d’ailleurs été choisi par les organisateurs du rallye Paris-Dakar comme dernière étape avant son annulation en 2008.

Dernière étape du rallye Paris-Dakar, près du "lac rose"

Dernière étape du rallye Paris-Dakar, près du « lac rose »

Jeep 4X4 pour longer le désert de la Grande Côte : cross dans les dunes avant d’arriver à un village Peul ! Génial !

Récolte du sel au lac Retba ou "lac rose"

Récolte du sel au lac Retba ou « lac rose »

Vendredi 2 mai : « off » : baignade et « bookinade »…

Port de Joal

Port de Joal

Samedi 3 mai : départ en jeep à 7h30 : descente vers le delta du Saloum. Au passage, à environ 115 km au Sud de Dakar découverte du port de pêche de Joal, ville d’origine de Léopold Sédar Senghor et deuxième plus grand port de la Petite Côte, en face de l’île de Fadiouth. La pêche et le tourisme représentent les deux sources principales de revenu du Sénégal. Des odeurs fortes, une activité débordante, une foule grouillante qui pêche, porte, écaille, présente et vend les prises de la matinée. Chacune et chacun a sa propre mission, jusqu’aux enfants qui récupèrent les poissons tombés par hasard des bacs des porteurs (ou des porteuses) pour les négocier à leur tour.

Un magnifique arc-en-ciel de couleurs des tenues africaines et des femmes toujours élégantes dans leurs boubous multicolores !

Femmes au port de Joal

Femmes au port de Joal

Marché aux poissons de Joal

Marché aux poissons de Joal

Femmes au port de Joal

Femmes au port de Joal

Nous continuons notre descente à travers la brousse et ses baobabs pour atteindre un village Serer (tribu de Léopold Sédar Sédar Senghor).

Village Serer

Village Serer

Après le rituel des achats de friandises et de denrées à apporter en cadeaux, nous atteignons le village où le chef nous accueille avec chaleur et nous présente ses familles. Musulman, il peut avoir quatre épouses vis-à-vis desquelles il a un devoir de subsistance. Ces femmes et ces enfants nous accueillent avec enthousiasme par des danses pour fêter notre venue. Les présents apportés les comblent de joie. Je leur offre une jolie paire de « nu-pieds » personnelle que les femmes (très coquettes) se disputent !

Femmes Serer qui dansent pour fêter les visiteurs

Femmes Serer qui dansent pour fêter les visiteurs

Nous descendons encore au sein de la brousse sèche aux imposants baobabs. Quel environnement ! Des territoires où l’agriculture traditionnelle tient encore une grande place : quelque agriculteurs et ramasseurs de sel saluent notre passage.

Capture d’écran 2013-05-19 à 17.47.17

Jeunes ramasseurs de sel en descendant vers le Delta du Saloum

Arrivés dans la région du delta du Saloum, nous embarquons en pirogue pour contourner les îles et se reposer sur l’une d’elles. Le Sine-Saloum (du nom du fleuve Saloum et de son affluent le Sine) forme une immense étendue occupant 1800 m2 du littoral sénégalais au Nord de la Gambie. Les eaux du Saloum et de ses affluents s’y entremêlent à celles de l’Atlantique dans un delta labyrinthique et marécageux. Sous l’égide de l’Unesco, le delta tout entier a accédé au rang de réserve de biosphère du Delta du Saloum qui fait l’objet de mesures importantes pour la protection des oiseaux. Dominé par la mangrove, l’éco-système de ce delta aux eaux saumâtres se compose également de dunes, de forêts, de bois secs et d’îlots de sable. Un total dépaysement…

île dans le delta du Saloum

île dans le delta du Saloum

Un voyage au kaléidoscope d’ambiances qui a ravi mes sens !

Publicités

6 commentaires sur “Sénégal : lumières, couleurs et magnificence de l’Afrique…

  1. Quelle aventurière cette Tana ! A quand un billet sur Moscou ?

  2. Quand tu m’inviteras à Moscou, j’en ferai un qui déchire ! Promis !
    On cale une date quand tu veux !!!

  3. Tana tornade à Moscou…va y avoir du courant d’air 🙂

  4. Tu aurais dû me dire, j’ai un frangin qui vit à Dakkar.
    Salam alekoum ma gazelle !
    Elsa

  5. Quand j’y retournerai.. à fond ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :