Poster un commentaire

Fra Angelico à Jacquemart-André : Couleurs et Lumière de la Foi..

Fra Angelico (vers 1400-1455), La Nativité, avant 1430, tempera et or sur panneau de bois, 26 x 16 cm © 2011. Photo Scala, Florence

Un moment de Foi.. ce peintre est un véritable saint ! L’exposition Fra Angelico et les maîtres de la lumière nous replonge dans un univers d’opulence et de piété cléricale propre au XVème siècle..

Dans un esprit de totale dévotion chrétienne, il était dominicain, Fra Angelico a œuvré pour sa foi en cherchant à sublimer ses sujets. Associant les principes picturaux de la Renaissance — constructions en perspective et représentation de la figure humaine — avec les vieilles valeurs médiévales de l’art : sa fonction didactique et la valeur mystique de la lumière, cet illustre artiste se trouve à la frontière du dernier Moyen Âge avec le Gothique international et de la Renaissance. Des figures hiératiques de face, des représentations et scènes de la vie des saints : chaque œuvre vous plonge dans la vie du Christ, de la Vierge et de leur entourage.. Les manuscrits enchantent par leurs travaux d’enluminure aux délicats et nobles matériaux où l’or tient une place prépondérante.

Filippo Lippi (1406-1469), Vierge à l'Enfant, dix saints, six anges et un dévot, 1430-1440, tempera sur panneau de bois, 47,1 x 36 cm © 2011. Photo Scala, Florence

Petite exposition par son espace, immense par sa qualité, elle s’en trouve intimiste au plus haut point : la communion avec les pièces présentées s’accomplit ainsi tout naturellement par la proximité et l’accessibilité visuelle de chaque détail, soit d’une prédelle (partie inférieure d’un retable polyptyque, développée horizontalement, qui sert de support aux panneaux principaux) soit d’un retable (construction verticale qui porte des décors sculptés ou peints en arrière de la table d’autel).

Pour comprendre ces influences, rien de tel qu’un peu d’histoire.. 🙂

Dès les premières années du XVème siècle, Florence est un centre économique et culturel de première importance. La présence de nombreuses congrégations, comme celles des Franciscains et des Dominicains, a une grande influence sur la production artistique. Dans leurs ateliers et scriptoria, peintres et enlumineurs œuvrent à la diffusion d’une iconographie religieuse encore fortement marquée par le style gothique international. Des architectes comme Brunelleschi (1377–1446) et des sculpteurs comme Donatello (vers 1386–1466) vont parallèlement poursuivre la transformation de la ville.

Retables, ouvrages enluminés, cycles de fresques… le succès que rencontre Fra Angelico au cours de sa carrière est tel qu’il doit s’entourer de collaborateurs et créer son atelier pour répondre aux nombreuses commandes qu’il reçoit. Élèves et assistants se succèdent auprès du maître qu’ils secondent dans la réalisation des fresques et des grands polyptyques. Son art se diffuse et influence par là-même un certain nombre de peintres de l’époque..

Toute cette créativité architecturale, sculpturale et picturale se mélange, interagit mutuellement pour accompagner l’avènement de la Renaissance.

Jusqu’au 16 janvier 2012

Le Musée est ouvert tous les jours de 10h à 18h. 
Nocturne les lundis et samedis jusqu’à 21h30 (pas de nocturne les 24 et 31 décembre).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :