Poster un commentaire

J’ai testé pour vous le festival « We love green »

We love Green, c’est le premier festival de musique engagé et éco-conçu. Au risque de passer pour une brute sans coeur, je dois dire que l’éco-conception n’est pas ce qui m’a le plus intéressée; ce qui m’a plu, c’était de passer un journée à la campagne. Avec ma pote, on s’est mises au vert à boire du rosé bio les pieds dans l’herbe en refaisant le monde. Avec en prime quelques têtes d’affiche plutôt sympas en ce beau samedi : Connan Mockasin, Of Montreal, DJ Koze.

Deux places gratuites pour le festival, Banco-Manu Di Bango, nous voilà parties. J’avais l’impression d’aller à la chasse aux papillons dans les jardins de Bagatelle.
Arrivées à ce festival de robes longues taille empire et chemises à carreaux, un passage s’impose : celui de la couronne de fleurs. Parce que cette ambiance « amies de la nature » va bien avec une couronne de vraies fleurs, pour lequelles on a attendu au moins 20 minutes et on a fini un peu crispées. Mais bon, on avait nos couronnes, on était en accord avec l’événement et en plus, on se sentait bonnasses.

Ma pote et moi, encouronnées de fleurs fraiches

Telles des naïades de la campagne, nous voilà ensuite parties à l’assaut du deuxième passage obligé de l’après-midi, le rosé bio.

J’étais hyper fière de pouvoir reconnaître certains artistes un peu confidentiels qui passaient ce jour, tel Connan Mockasin qui nous a accueillies. Son album, Forever Dophin Love, est trop expérimental pour la bourrine de pop que je suis. N’empêche que le fait que le connaissais cautionnait presque mon engagement environnemental. Et puis, on a fait du tri sélectif sur place, de quoi racheter (partiellement) mon empreinte carbone de voyageuse invétérée.

Je vous passe le moment de la journée où j’ai du utiliser des toilettes sèches pour la première fois de ma vie. Et je n’ai même pas molli. Et ouais. Dommage que les stands sur l’écoconception et la formation prévue pour les festivaliers soit passés un peu inaperçus sur le moment.

Bilan de la journée : du rosé bio donc, une assiette de taboulé bio, et de grandes discussions à refaire le monde. Les petits écoliers commerce équitable ont aussi aidé à se sentir bien, assises dans l’herbe, tranquille. Jusqu’à ce qu’une guêpe énorme ne pique ma cousine en pleine nuit – il n’y a plus de saison, que voulez-vous – ce qui a sonné le glas de notre soirée champêtre. N’empêche que j’ai adoré ce moment.

Les tipis du festival

Soko et Metronomy promettaient d’envoyer du pathé (bio bien sûr) en ce dimanche. Sans compter Pete Doherty qui tente visiblement de se racheter une conduite en s’appelant désormais Peter Doherty. L’avenir seul nous dira s’il est venu. Green ou pas, les habitudes ont la vie dure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :