7 Commentaires

Périple au Maroc : Casablanca, Rabat, Meknès et Fès.. Magiques !

Plage dans les environs de Rabat

Un mois de vacances en tout… et.. ça y est I’m back… (et toi ma Cha ?). Cela fait du bien de faire un break… j’avais quand-même comme initiale idée de vous faire partager mon périple au jour le jour.. mais j’avoue avoir apprécié ce break enchanteur (hors nouvelles technologies !) .. qui me laisse tout de même le plaisir de le revivre en vous narrant mon voyage après mon retour !

J’avais découvert Marakkech quelques années plus tôt et désirais ne pas y retourner mais découvrir ces trois autres fameuses « Villes impériales », joyaux du Maroc ainsi que Casablanca. Pour info, les villes impériales du Maroc sont les villes désignées en tant que capitale (âsima), à différentes époques par différents sultans et empereurs issus des dynasties marocaines (IdrissidesAlmoravidesAlmohadesMérinidesSaadiens et Alaouites), qui ont suivi l’adage d’Ibn Khaldoun, « À grand roi, grande ville ».

Voici un petit périple à faire entre amis ou en amoureux.. 9 jours pleins de promenades entre ces 4 villes (proches en distance les unes des autres – de 60 kms environ à 110 kms) très accessibles, quand on a loué une voiture.

Un atterrissage à Casablanca.. on récupère la voiture à l’aéroport et on fonce à l’hôtel. Balade dans les rues.. Les Marocains conduisent comme des tarés ! En gros.. tu klaxonnes et tu fonces : c’est le premier qui dit qui y est !!! 🙂 En plus, ils transportent tout et n’importe quoi sur leurs bécanes (j’avais fait le même constat en Asie d’ailleurs !!). La preuve en image ci-dessous.. J’adore !

Casablanca (الدار البيضاء – ad-dar al-baïda en arabe –, littéralement « maison blanche », mais appelée couramment Casa – prononcée kâzâ) , est la plus grande ville du Maroc et la première métropole du Maghreb. Casablanca aujourd’hui ressemble à bien des endroits à un vaste chantier de construction.

Une variété particulièrement riche de styles cohabitent et enrichissent l’espace architectural de la ville de Casablanca.

Parmi les différentes influences architecturales de cette époque, on retrouve entre autres le style arabo-andalou revisité à la française, l’art nouveau, l’art déco, le cubisme, le mouvement moderne et le brutalisme.

C’est une ville très active mais aussi bruyante. Ne surtout pas manquer un de ses joyaux :  la mosquée Hassan II, d’après Wikipédia, érigée en partie sur la mer entre 1986 et 1993, est un complexe religieux et culturel, aménagé sur neuf hectares et comporte une salle de prières, une salle d’ablutions, des bains, une école coranique (medersa), une bibliothèque et un musée. La mosquée peut accueillir 105 000 fidèles et la salle de prières 25 000 fidèles.

Mosquée Hassan II, Casablanca

La mosquée Hassan II possède un minaret d’une hauteur de 200 m1, ce qui est en fait l’édifice religieux le plus haut du monde. Des artisans recrutés dans toutes les villes du royaume avaient sculpté 53 000 m2 de bois et peint plus de 10 000 m2 de zellige(céramiques) pour cette mosquée.

Intérieur de la Mosquée Hassan II, Casablanca

C’est la 4e plus grande mosquée au monde, après Masjid al-HaramMasjid al-Nabawi (Arabie saoudite) et la Mosquée Istiqlal(Indonésie).

Un toit ouvrant de grande dimension, permet selon le vœu du roi Hassan II de relier cet édifice à l’air, considéré comme l’un des trois éléments bénéfiques à la vie, avec la terre et l’eau.

Intérieur de la Mosquée Hassan II, Casablanca

Conçue par l’architecte Michel Pinseau, elle a été édifiée par le groupe français Bouygues, la maîtrise d’ouvrage étant assurée par sa filiale marocaine, l’entreprise Bymaro.

Extérieur de la Mosquée Hassan II, Casablanca

Magnifique édifice !

Pour une méga détente après l’action, nous sommes sortis de Casa pour nous diriger vers  la ville d’El Jadida, où par hasard nous avons découvert le Mazagan Beach Hôtel*****…. sublissime pour un déjeuner (accessible) et un après-midi idyllique à la piscine.. les vues ci-dessous parlent d’elles-même..

Mazagan Beach Hôtel*****

Mazagan Beach Hôtel*****

… juste avant la visite d’El Jadida. Les fortifications portugaises de Mazagan, qui font aujourd’hui partie de la ville d’El Jadida, à 90 km au sud-ouest de Casablanca, furent édifiées comme colonie fortifiée sur la côte atlantique au début du XVIe siècle. La colonie fut reprise par les Marocains en 1769. Les fortifications, avec leurs bastions et remparts, constituent un exemple précoce de l’architecture militaire de la Renaissance. Les édifices portugais encore visibles sont la citerne et l’église de l’Assomption, construite dans le style manuélin (gothique tardif). La ville portugaise de Mazagan, l’un des premiers établissements en Afrique occidentale des explorateurs portugais qui faisaient route vers l’Inde, offre un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures européenne et marocaine, qui apparaissent clairement dans l’architecture, la technologie et l’urbanisme.

El Jadida, vue des remparts


El Jadida, vue de la Citerne

Départ le lendemain pour Rabat pour moi décidément la plus belle, la plus élégante avec son architecture très préservée à la fois ancienne mais aussi des années 30 aux façades sublimes ! En bord de mer comme Casablanca, l’air y est frais malgré la chaleur estivale ; visite de la médina, de la Kasbah des Oudaïas, édifiée sur l’emplacement de la citadelle originelle, fondée par les Almohades le Mausolée de Mohammed V, la Tour Hassan, la nécropole de Chella, la Gare au sublime décor « années 30 ».

Rabat (en arabe : الرباط [ar-Ribat]) est la capitale du Maroc et la deuxième plus grande agglomération du pays après Casablanca. Elle est située sur le littoral atlantique, sur la rive gauche de l’embouchure du Bouregreg, en face de la ville de Salé. De ce fait, l’une et l’autre sont parfois qualifiées de « villes jumelles ». On se retrouve dans le Maroc colonial édifié par Lyautay qui, en 1912, décida de transférer la capitale de Fès à Rabat à cause de la forte agitation berbère qui régnait à Fès.

Mausolée de Mohammed V, Rabat

Intérieur du Mausolée de Mohammed V

Tour Hassan à Rabat, vue prise du Mausolée Mohammed V

Le mélange architectural « Ancien/Moderne » m’a profondément séduite..

La Kasbah des Oudaïas

Vue prise de la Kasbah des Oudaïas

Un bâtiment à la façade très originale... 🙂

Entrée de la Gare très "Années 30"

Porte de Chella

Nécropole de Chella avec les vestiges d'une ville romaine

Cathédrale Saint-Pierre à Rabat, inaugurée par Lyautey en 1921

Une immersion totale dans cette capitale actuelle mais au visage d’un autre temps..
Le lendemain, départ pour l’intérieur des terres. Nous laissons donc le littoral derrière nous pour nous enfoncer dans un pays aux terres cultivées où les oliviers tiennent une place importante avec la production de l’huile.
Arrivée à Meknès,  (arabe : مكناس Maknâsmarocain : M’knâsberbère : Ameknas) est l’une des plus grandes villes du Maroc et qui tire son nom du berbère Meknassa du nom de la tribu fondatrice de la ville. Elle est le chef-lieu de la région administrative de Meknès-Tafilalet, au nord du pays. La ville est située à 150 km à l’est de Rabat et à 60 km à l’ouest de Fès. C’est l’une des quatre villes impériales du Maroc. Elle fut la capitale du Maroc durant le règne de Moulay Ismaïl (1672-1727). La ville historique de Meknès est placée sous la protection de l’UNESCO (1996).
L'hôtel Transatlantique, construit dans les années 30
Une arrivée à l’hôtel Transatlantique de type colonial, à vous couper le souffle car il est en hauteur et vous offre une vue surplombant une grande partie de la ville. Incroyable !
Visite de la ville…
Une des portes

Musée Dar Jamaï : témoignage de la haute bourgeoisie marocaine. À la fin du XIXe siècle. Il est aménagé en musée d’arts marocains et ethnographiques depuis 1926

Mausolée de Moulay Ismaïl

Autre vue du Musée Dar Jamaï

Volubilis ou bien Walili est une ville antique du Maroc située à 25Km de Meknès. Adossée au massif du Zerhoun, sur les bords de l’oued Khoumane. Volubilis est une cité édifiée par les romains dès l’an 40 pour contrôler la région nord-africaine qui fut ensuite peuplée par des Grecs, Berbères, juifs et marchands carthaginois. C’est au IIème et IIIème que cet avant-poste commença réellement son développement, grâce à la culture des céréales.

Volubilis

.. Et enfin, la dernière étape et.. pas la moindre : Fès !
Fès1( فـاس en arabe) (ou Fez selon l’ancienne orthographe) est la deuxième plus grande ville du Maroc.

Vue prise de la médina de Fès

Sa médina, la plus vieille et grande du monde, un exemple modèle d’une ville orientale, est placée sous la protection de l’UNESCO2 ; elle est inchangée depuis le XIIe siècle. Le bleu profond de ses céramiques est l’un des symboles de Fès. Son rayonnement international passé en fait l’une des capitales de la civilisation arabo-musulmane aux côtés de DamasBagdad,CordoueTlemcenGrenade

Une  ville où il faut un guide si vous n’êtes que des filles car elle est très agressive. De plus, la médina étendue est un vrai labyrinthe, impénétrable si l’on n’est pas accompagné.

Dans la médina de Fès

Il faut aller visiter les tanneriesqui ont toujours existé dans la ville de Fès : le plus grand groupement de tanneurs se trouve à Fès puisqu’elle contient trois sites dont le plus connu est le “Chouara”, environ un millier de personnes exercent ce métier malgré ses conditions difficiles. Le travail consiste à transformer les peaux d’animaux d’élevage locaux tels que le mouton, la vache, la chèvre,… en cuir mou pour fabriquer avec des accessoires, du mobilier ou des objets décoratifs. N’y allez pas un jour où vous avez des nausées (comme moi.. !), l’odeur sous le soleil est limite insupportable !

Les tanneries de Fès

Mosquée El Qaraouiyyine à Fès

Enfin, pour s’aérer en dehors de la ville, on peut aller boire l’eau de source de Sidi Harazem..avant un bon hammam… à l’hôtel !

Sidi Harazem

Un magnifique périple… mais prévoir une bonne semaine de repos derrière !!!! 🙂
Publicités

7 commentaires sur “Périple au Maroc : Casablanca, Rabat, Meknès et Fès.. Magiques !

  1. Bonjour,

    Étant moi même marocain résidant en France, j’ai pris un énorme plaisir à revisiter ces belles villes marocaines à travers votre récit.

    Merci,

  2. Bonjour,
    effectivement, la mosquée Hassan II a été conçue dans le vœu louable d’unir la terre, l’air et l’eau.
    Pour la terre et l’air, ça va. Malheureusement l’union à la l’eau pose d’énormes problèmes dans la mesure où les embruns ont un effet dévastateur sur la façade maritime de l’édifice. J’ai pu le constater en me rendant justement de ce côté dont la visite est depuis très réglementée. En principe, l’établissement d’une digue est prévu pour interdire ou au moins retarder la corrosion.

  3. Merci pour ce complément d’information !
    A bientôt

  4. Everything is very open with a clear clarification of the issues.

    It was really informative. Your website is extremely helpful.
    Thank you for sharing!

  5. I really thank you for your comment ! Tana

  6. […] est passionnant à (re)découvrir (j’avais parcouru ceux de Fès – cf. mon billet : Périple au Maroc : Casablanca, Rabat, Meknès et Fès.. Magiques !). Re-pause Place Jemaa El-Fna… décidément on adore […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :