3 Commentaires

Trésors des Médicis… un nouveau Maillol ?…

 

Agnolo Bronzino Portait d’Eléonore de Tolède, 1543 Huile sur bois, 59 x 46 cm Prague, Narodni Galerie Photo:XIR176269 / Narodni Galerie, Prague, Czech Republic/ Giraudon/ The Bridgeman Art Library Nationality / copyright status: Italian / out of copyright

Ce billet va être difficile à écrire .. Comme chacun sait, j’adore Maillol, pour différentes raisons : qualité et surtout innovation de la programmation, lieu, équipe qui s’investit « sang et eau » pour que le musée continue sa mission de découverte pour son public ! Je rends ici un hommage au courage et à la détermination légendaires de certaines… qui se reconnaîtront..

Mais en visitant l’exposition « Trésors des Médicis », pour la première fois, je ne me suis pas retrouvée « à la maison »..

En effet, pour la petite histoire, mon papa est passionné (entre autres..) de Renaissance italienne  : je suis donc « tombée dedans quand j’étais petite » et ai sillonné, d’abord en famille puis seule, l’Italie (toujours passion familiale.. tout le monde parle d’ailleurs italien à la maison..) et bien entendu Florence. En résumé, une expo comme Les Médicis ne m’impressionne pas plus que cela (je sais cela fait prétentieux de dire cela.. mais bon.. j’assume).

 

PIERRE PAUL RUBENS Les trois Grâces, 1620-1623 Huile sur toile, 47,5 x 35 cm Florence, Galleria Palatina Inv. 1890 n. 1165 Photo: Archivio fotografico della soprintendenza di Firenze

Oui, les pièces présentées sont magnifiques : tableaux, orfèvrerie, mobilier, etc. C’est indéniable.. et ce serait surtout mensonger d’affirmer le contraire.  Un certain nombre de pièces viennent du musée des Offices à Florence (merci de les avoir fait venir pour ceux qui n’ont pas eu cette chance de les voir « in situ »)..

Mais pour moi ce n’est pas Maillol !!!

Moi qui connais bien le musée pour avoir parcouru toutes les expositions (à de rares exceptions près), avoir même travaillé pour ce musée.. dans une autre vie..

Je dis NON !!!!

Ce n’est pas mon Maillol à moi : Innovant, Moderne (au sens Modernité du terme) et Avant-gardiste !

 

 

Mais bon.. parlons un peu quand-même du contenu de cette expo !

 

SANDRO BOTTICELLI Adoration des Mages, 1476 Détrempe sur bois, 111 x 134 cm Florence, Galleria degli Uffizi Inv. 1890 n. 882 Photo: Archivio fotografico della soprintendenza di Firenze

Les Médicis : quelle famille de grands mécènes ! Sans lesquels les départements des grands musées internationaux du XVème au XVIIIème siècle seraient quasiment vides !!! 🙂

Hommes de pouvoir et d’argent, les Médicis ne sont pas seulement des apothicaires florentins enrichis par le commerce et devenus banquiers de l’Europe, avant d’en être les princes. Habiles politiques, ces hommes d’affaires sont avant tout des humanistes fervents. Leur mécénat éclairé révèle une culture aussi profonde qu’étendue du XVe au XVIIIe siècle et a soutenu et accompagné un certain nombre de grands artistes : peintres, sculpteurs, orfèvres, musiciens, poètes et savants. La prestigieuse famille florentine a ainsi favorisé l’avant-garde comme personne avant elle, faisant de l’Art un extraordinaire instrument de pouvoir.

« Que les Médicis dorment en paix dans leurs tombeaux de marbre et porphyre ils ont fait plus pour la gloire du monde que n’avaient jamais fait avant eux et que ne feront jamais depuis, ni princes, ni rois, ni empereurs. » Alexandre Dumas.

FRA ANGELICO Sépulture des Saints Côme et Damien, et de leurs trois frères, vers 1438-1440 Détrempe sur bois, 36 x 45 cm Florence, Museo di San Marco (prédelle) Inv. 1890 n. 8494 Photo: Archivio fotografico della soprintendenza di Firenze

Michel-Ange, Botticelli, Fra Angelico, Raphaël et bien d’autres ont ainsi bénéficié de « fans » de leur création, cette dernière ayant ainsi pu voir le jour et parvenir jusqu’à nous. N’oublions pas que deux reines de France : Catherine de Médicis (épouse d’Henri II), et Marie de Médicis (épouse d’Henri IV) ont transmis en France le flambeau de la famille.

Le sujet en lui-même est passionnant et l’exposition mérite d’être vue, à ceci près que ces œuvres monumentales ont besoin d’être intégrées dans un espace digne des palais qui les accueillent normalement. La scénographie est quelque peu étouffante et un manque de recul certain, faute d’espace adapté, empêche de pleinement apprécier la grandeur des œuvres présentées (bon c’est vrai ma visite a eu lieu lors du vernissage … les salles étaient donc bondées.. et ne favorisaient donc en aucun cas le plaisir du recul sur l’œuvre !)

En résumé, je râle, je râle.. mais allez-y quand-même !!! 🙂

Du 29 septembre 2010 au 31 janvier 2011
Tous les jours de 10h30 à 19h sauf les 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier.

Informations : 01 42 22 59 58

Tarifs : 11 euros, réduit : 9 euros
Gratuit pour les moins de 11 ans

Musée Maillol
59-61, rue de Grenelle
75007 Paris
Métro Rue du Bac (ligne 12)

www.museemaillol.com

Publicités

3 commentaires sur “Trésors des Médicis… un nouveau Maillol ?…

  1. […] This post was Twitted by Tanaquil […]

  2. Haha, j’aime beaucoup la chute !! 😉 Je rajoute Maillol a la longue liste des expos que j’ai envie de faire pour voir ce que ça donne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :