3 Commentaires

Bouquet garni (d’ennui) dans le Roi se meurt

Je le savais pourtant que j’ai horreur de l’absurde. Mais je n’ai pas vraiment vérifié ce qu’était cette pièce avant de réserver et me voilà dans le théâtre – toujours avec mon amie Audinette – à réaliser avec horreur que la pièce est 1) d’un auteur dont j’ai horreur (Ionesco) et 2) qu’elle traite vraiment de son titre : d’un roi qui meurt. Ô rage, ô desespoir, le comble de ce que je n’avais pas envie de voir !

La pièce est pourtant intéressante et l’écriture d’Ionesco toujours aussi décapante. L’auteur appuie pile-poil là où ça fait mal pour dénoncer l’absurdité de la vie avec ce roi d’un pays imaginaire qui a déjà vécu 400 ans mais se plaint de ne pas eu avoir assez de temps et demande à vivre un siècle de plus. Bien sûr, même s’il avait droit à ce sursis, on comprend qu’il n’en ferait rien, que sa volonté de vivre se raccroche à sa vanité plus qu’à une volonté d’agir pour le bien commun.

Michel Bouquet est magistral dans le rôle du roi vieux et usé, il donne vraiment l’impression de mourir sur scène. Le casting est parfait, la mise en scène juste.

Il n’empêche : je n’avais pas envie de voir quelqu’un mourir pendant 1h30 et j’ai trouvé la pièce d’un ennui profond. Encore une fois, je ne suis pas sensible à l’absurde, et donc n’ai jamais réussi à rentrer dans la pièce ni dans le texte. J’étais soulagée que la fin arrive  pour pouvoir passer à autre chose, mais comme pour Hofesh Schechter, certains étaient debout à hurler des vivats enthousiastes à la troupe. Mon avis n’est donc sûrement pas représentatif, mais comme on dit, les goûts et les couleurs, etc.

Pour la petite histoire, j’ai perdu mon porte-feuille ce soir-là, probablement au théâtre. Et je l’aimais bien, il avait appartenu à ma mère et mon père, qui l’avait retrouvé il y a peu, me l’avait apporté cet été. Au lieu de pouvoir rentrer me coucher tranquillement, Aude et moi avons donc refait tout notre itinéraire du soir pour essayer de le retrouver : resto, théâtre, bar. Personne ne l’avait vu. Autant dire que c’était le bouquet final de la soirée. J’ai donc fini d’une humeur exécrable, écrasée de fatigue et d’une compagnie absolument détestable : encore désolée à Aude pour ce final sur les chapeaux de roue !!

Infos pratiques

Mise en scène Georges WERLER

avec
Michel BOUQUET
Juliette CARRÉ
Sophie ARTUR
Christian BOUILLETTE
Vanessa FONTE
Pierre FOREST

La pièce se joue à la Comédie des Champs Elysées (métro Franklin Roosevelt ou Alma-Marceau).

Du mardi au samedi 20h45
Dimanche 16h30

Publicités

3 commentaires sur “Bouquet garni (d’ennui) dans le Roi se meurt

  1. Pas de souci ChaCha!
    Bonne soirée dans l’ensemble.
    Puis comme on a dit la prochaine fois on choisira une pièce existentialiste 🙂

  2. Tu sais que pour aller jusqu’au bout de l’emmerde, j’ai reçu une nouvelle carte bleue de la société generale. il fallait que je l’active dans un distributeur. je me suis arrêtée dans la première banque venue – la BNP – et le distributeur m’a avalé ma carte (en fait, il fallait aller à la SG). Impossible de repasser à la banque pendant les 48h règlementaires, donc ma carte est repartie dans un centre de tri et je n’ai toujours pas de fric 🙂

    • Mieux vaut tard que jamais, je réponds maintenant mais j’espère que le sort a été conjuré! Excellent le coup du distributeur. Ecoute c’est sans doute un signe du destin après le Roi se meurt: l’argent n’est pas essentiel…ou pas ;p
      La prochaine fois on ira voir un truc sur des riches.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :