Archive | juillet 2010

Vous parcourez les archives du site par date.

« Les Etés de la Danse de Paris » au Châtelet : « La Générale » de La Bayadère – Ballet National de Novossibirsk

J’adore les bonnes surprises, particulièrement en début de semaine, du type : « Au fait, j’ai deux places pour la Générale de La Bayadère avec le Ballet National de Novossibirsk au Châtelet, cela te dit de m’accompagner ?… » Evidemment !!! Nous voilà donc parties avec mon amie Elisa au Châtelet.. Elisa toujours ULTRA-prévoyante me dit : […]

Lost in translation @ Tokyoeat

Pour voyager sans quitter Paris et concilier miso et Miro, prenez le maki au Tokyoeatt, la cantine-nippo-bobo-arty du Musée d’art moderne de Paris. Pourquoi ? Parce que c’est chic, parce que c’est classe, parce que c’est trendy, mais surtout parce que la vue (tour Eiffel incluse) mérite à elle seule d’aller siffler là-haut, sur la colline de Chaillot.

Fredrika Stahl : « Sweep me away ».. Grâce et Légèreté.. à écouter..

C’est fou ce que le timbre d’une voix peut m’interpeller… voire même « me balayer » comme l’exprime très justement le titre de l’album Sweep me away (traduit en français).. Comment décrire ce bijou d’album ? La voix de Fredrika Stahl est comme une vague de caresses cristallisées, entrecoupées de chiquenaudes qui vous font sursauter.. Un son […]

Macy Gray « The Sellout ».. « fausse » capitulation d’une féline..

Une voix de féline entre douceur caressante et timbre légèrement cassé, un physique entre Donna Summer et Tina Turner (jeunes..), du rythme à tel point que vous entendez les premiers accords vous êtes déjà sur la table à vous déhancher.. même en pleine après-midi.. SI SI !!! C’est Macy Gray, chanteuse américaine de soul, R’n’B et neo soul […]

Lacroix défonce la télé dans Téléviathan

Alexandre Lacroix, le rédacteur en chef de Philosophie Magazine (magazine auquel je suis abonnée depuis 2 ans et que je lis avec passion tous les mois) vient de publier un essai dénonçant la puissance de la télévision et des présentateurs télé dans le Téléviathan. Tout est parti de sa participation au débat post « Jeu de la Mort », ce faux jeu TV diffusé récemment sur France 2 qui reproduisait une expérience scientifique des années 60. Des candidats étaient poussés à administrer des décharges électriques – à des doses potentiellement mortelles – à un autre candidat qui est en fait un acteur. Et malgré les cris émanant du caisson où se situe l’acteur, 80% des candidats sont allés jusqu’à une décharge mortelle.

Comme la reine au Ralph

On attendait l’Amérique, surtout un 4 juillet. On attendait les drapeaux et on imaginait déjà rajouter une étoile à la bannière de Ralph Lauren. Il n’en fut rien. Certes, le cadre du Ralph est irréprochable. Les quelques tables intimistes sont ponctuées de fleurs blanches. De grands parasols crême aident à conserver la fraîcheur de cette cour pavée d’un hôtel particulier du 6ème qui abrite le nouveau flagship store du fils préféré de l’Amérique du bon goût. L’Amérique de Jackie avant Lee Oswald, l’Amérique des barbecue mixed grill, l’Amérique des pelouses hollywood chewing-gum, l’Amérique du polo et des robes blanches.

Vacances + soleil + détente = bons petits polars à choisir

Je suis une fan de romans policiers. J’ai découvert ce nouvel horizon littéraire un été, alors que j’étais en prépa et que j’avais dû lire des classiques au kilomètre toute l’année. A l’époque, je ne jurais que par ce qu’on me demandait de connaître par coeur, c’est-à-dire les Proust, Balzac et consorts alors allons bon, des histoires de meurtres….pfff, de la littérature de comptoir quoi. Snobisme avoué à moitié pardonné, n’est-ce pas ? 😉

Un été donc, le besoin urgent de lire « autre chose » me saisit. Mon père pioche alors dans sa grande bibliothèque et me propose un policier. J’en ai commencé un, et j’en ai enchaîné des dizaines depuis. J’ai eu l’impression d’avoir découvert l’Amérique : un vaste territoire complètement inconnu et peuplé d’auteurs dont je n’avais jamais entendu parler avant. Tour d’horizon de quelques auteurs idéaux pour se plonger avec délice dans la peau de la police :

* Michael Connelly, le maître du genre
* Fred Vargas, le polar poétique
* Maxime Chattam, le petit Frenchy qui se fout un peu de ta gueule
* Henning Mankell, la beauté de la lumière du Nord
* Jonathan Kellerman, le psychologue dont on tombe amoureuse à chaque fois
* Patricia Cornwell, le point de vue de la légiste