2 Commentaires

Le soir des lions… Un « Deschiens » au Théâtre du Rond-Point

Mercredi soir dernier, je suis allée voir/écouter un spectacle fantastique ! « Le soir des Lions… » au Théâtre du Rond-Point du génial Jean-Michel Ribes. Je n’imaginais en aucun cas ce que j’allais découvrir et n’ai comme toujours pas cherché à le savoir avant de m’y rendre. En effet, la lecture de certaines critiques vous influence et j’aime par-dessus tout avoir un regard vierge en vue d’une découverte plus poignante (qui peut s’effectuer dans le bon comme dans le mauvais sens d’ailleurs..) : l’émotion ne souffre pas d’être à mes yeux amoindrie par une influence quelle qu’elle soit.

J’ai été transportée par la troupe de François Morel, (ex Deschiens de Canal + avec Yolande Moreau et chroniqueur insolent le vendredi matin sur France Inter) : 4 personnages incarnés par des artistes polyvalents : musiciens (chacun d’eux jouant de plusieurs instruments), chanteurs, comédiens, vous emportant avec  allégresse dans une sorte de comédie musicale d’un genre nouveau : entre le rire grinçant et l’émotion d’enfant, l’humour  et la fraîcheur : toute la palette du genre humain s’y retrouve..

Pour  la petite histoire, le titre « Le soir des lions… » fait référence à une expression qu’employait un patron de restaurant à l’égard de ses serveurs, plutôt fêtards : « Le soir des lions, le matin des couillons… ». Ça vous plante immédiatement le décor !

Ecrit par François Morel (homme-orchestre de talent sévissant à la fois au cinéma, au théâtre, à la télévision, à la radio… et aujourd’hui en chanson..) et mis en scène par la chanteuse Juliette, ce spectacle a été voulu par François Morel comme un bric-à-brac : « Je voulais (dit-il) qu’il y ait un côté bric-à-brac, mélange, un côté fanfare, rythmé et bordélique. que ce soit moins cabaret rive gauche, plus music-hall, plus festif. La musique voyage vers les Balkans, vers l’Italie aussi ».

Pour être festif, c’est festif !!! Vous en prenez plein la figure (d’autant que je me trouvais au 2ème rang !!!) dans tous les sens du terme. Aux premières loges, au plus proche des acteurs, j’ai été particulièrement bluffée par le talent du pianiste/trompettiste Antoine Sahler  (qui a  par ailleurs composé la musique avec Reinhardt Wagner) tellement doué, caressant son piano (électronique) comme une femme aimée.. je  comprends vraiment pourquoi les « musicos » sont couverts de femmes.. mon regard aimanté vers la gauche de la scène, épiait la moindre de ses expressions dans son dialogue amoureux avec son instrument. Epuisant !!!

Enfin, un dernier hommage à la créativité enchanteresse du décor et des costumes nourrissant pleinement l’Inattendu..

En bref, j’ai ri, vibré, été émue aux larmes : une soirée plus que complète..

Théâtre du Rond-Point
75008 Paris
Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h30
De 10 à 33 euros

L’album est disponible

Publicités

2 commentaires sur “Le soir des lions… Un « Deschiens » au Théâtre du Rond-Point

  1. […] Morel ex Deschiens, qui avait déjà fait un tabac au Théâtre du Rond-Point en 2010 avec Le soir des lions… Un “Deschiens” au Théâtre du Rond-Point – cf. mon billet de mai 2010 : ) porte la pièce accompagné de 27 artistes […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :