Poster un commentaire

Chili: l’envers du décors à l’espace culturel Louis Vuitton

Pour sa 11è exposition, l’espace culturel Louis Vuitton s’est attaché à montrer « l’envers du décors » du Chili au travers d’œuvres protéiformes mêlant vidéos, objets, bas-reliefs, photographies… Et des vidéos… Beaucoup de vidéos. L’ennui, c’est quand une musique, une sonate de Mozart par exemple, est utilisée comme bande son de l’une des sus-nommées vidéos et qu’on l’entend en boucle… On se demande comment les filles font pour ne pas sauter par la fenêtre, elles n’ont même pas l’air d’être au bord de l’implosion ni de se transformer en un Hulk tout vert dégoulinant de bave à la mention de mots comme « sonate » ou « Wolgang ».

Au-delà de cet inconvénient pragmatique, il y a beaucoup d’oeuvres très intéressantes présentées à cette exposition. Par exemple la série de photos dont est extraite celle du titre, qui pose la question de l’identité et de l’appartenance à la terre. Nombreuses sont les œuvres qui interrogent le souvenir de la dictature et le renouveau artistique. Et bien que j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de vidéos (vous l’aurez compris), certaines, notamment la dernière sur le stade de Santiago, m’ont laissé littéralement sur les genoux.

Au-delà de cette question des formats, j’ai trouvé que le parti-pris de l’exposition aurait pu être plus marqué. Je n’ai pas vraiment compris ce qu’elle voulait démontrer. Et dans le cas où elle n’aurait pas voulu démontrer quelque chose de précis, le titre me semble un peu sur-vendeur. Cela n’empêche pas de profiter de ces œuvres et de découvrir un premier aperçu du Chili et de ses enjeux. Je vous conseille vraiment d’aller faire un tour dans cet espace exceptionnel dont les expositions traitent d’un pays différent à chaque fois.

Cet espace pose également la question du rapport d’une marque de luxe à la culture : il n’est pas brandé, et bien que situé au dernier étage de l’immeuble flagship de la marque des Champs Elysées, il est totalement indépendant, accessible par une entrée située rue Bassano grâce à un ascenseur dingue d’Olafur Eliasson. Mais alors que Louis Vuitton prépare le lancement de sa Fondation, son rôle à l’avenir est en suspens.

En attendant, pour se cultiver un peu et en MEGA raccourci pour aller à la boutique (car un arrêt dans le flagship est possible), c’est un super plan, gratuit en plus!

Un avant-goût de l’expo

Infos pratiques

Pour le Chili, vous avez encore un mois pile, l’expo dure jusqu’au 9 mai.
La suivante sera inaugurée en juin, pays à venir.

60 rue Bassano, métro Georges V (ligne 1).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :