2 Commentaires

« Personne n’en parle ! » : Randy Crawford

Randy Crawford by Stuart Mentiply

Randy Crawford by Stuart Mentiply

L’artiste de ce dimanche n’est pas toute jeune et pourtant je viens à peine de la découvrir. C’est fou ces artistes qui ont des carrières fulgurantes et dont on n’entend plus parler ensuite.. ce qui fait que les jeunes générations n’en profitent pas. C’est vraiment dommage.

Chanteuse de jazz and soul, elle a joué avec les plus grands dont une de mes stars : George Benson.

Voici ce qu’en dit Wikipedia : « Randy Crawford est une chanteuse de jazz et de soul américaine née le 18 février 1952 à Macon, dans l’état de Georgie. Elle a commencé sa carrière en se produisant dans des clubs, de Cincinnati à Saint-Tropez mais c’est au milieu des années 1970 qu’elle s’est faite un nom en chantant aux côtés de grands jazzmen comme George Benson ouCannonball Adderley. Par la suite, elle a accompagné Bootsy Collins, Johnny Bristol,Quincy Jones, Al Jarreau et bien d’autres.

Elle s’est ensuite faite remarquer sur le tube planétaire des vétérans du R&B/jazz, lesCrusaders, Street Life en 1979. Cette chanson a dominé les charts jazz pendant 20 semaines et est devenu depuis un classique du rare groove et du disco. Ses titres suivants One Day I’ll Fly Away (1980), You Might Need Somebody (1981, reprise deTurley Richards) et Rainy Night In Georgia (1981, reprise de Tony Joe White), deviendront tous des standards soul. Son album Secret Combination (1981) est resté dans les charts du Billboard pendant 60 semaines consécutives, après quoi sa carrière est retombée, malgré un succès dans le top 10 avec Almaz en 1986. Naked And True(1995) marque un retour à ses racines soul : elle y reprend Give Me The Night de George Benson et l’album compte la présence du Funkadelic Bootsy Collins, Bernie Worrell et les cuivres de Fred Wesley. La chanteuse connaît un regain de popularité en 1997, même si de façon involontaire puisque cette même année, son tube avec les Crusaders Street Lifeest inclus dans la BO du film Jackie Brown de Quentin Tarantino et la chanteuse anglaise Shola Ama reprend avec un succès considérable une version à l’identique de sa ballade You Might Need Somebody. En 2006, elle enregistre un album en duo avec le pianiste Joe Sample, Feeling Good, avec qui elle tourne pour une série de concerts, avec notamment quelques dates en France. »

Je vous laisse écouter ce son dément !

Publicités

2 commentaires sur “« Personne n’en parle ! » : Randy Crawford

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :