5 Commentaires

In love with Raphael Saadiq

raphael_saadiq_bw-thumb-473x493J’ai découvert cet été, complètement par hasard, un petit génie de la soul et son album génialissime : « The Way I See It » de Raphael Saadiq. Comme je l’avais déjà expliqué ici, je fais partie des « monomaniaques » qui écoutent en boucle une chanson ou un album qui leur plait. Me voilà donc en pleine saadiqmania.

En plus, j’aime bien découvrir des petits artistes inconnus, ça me donne l’impression d’être (un tout petit peu, soyons réalistes) underground. Alors, je vous passe ma surprise quand j’ai découvert que son album contenait un duo avec Joss Stone, un autre avec Stevie Wonder et un 3ème avec Jay-Z, excusez du peu. Ah, mais il est connu en fait ce Saadiq ou bien ? Bah oui, il semblerait qu’il soit assez connu pour être surnommé « le nouveau Stevie Wonder ». Rien que ça.

rex-parisJ’ai donc quasiment cru à un signe divin quand, lors d’un déjeuner-retrouvailles avec une pote perdue de vue depuis longtemps et qui monte son label de musique, celle-ci me propose de l’accompagner à son concert le lundi suivant (hier donc) au Grand Rex.

(Crédits : magnifique photo de Scalino)

Ni une, ni deux, nous voilà donc sur fnac.com à commander nos billets. Mais voilà, un concert de Raphaël Saadiq, ça se mérite. Et on a bien failli rester sur le trottoir pour l’écouter depuis dehors.

19h30 : Nous (enfin, je pour être honnête) arrive pantelante au Grand Rex tandis que ma pote fait la queue depuis un bail. Arrivées au saint-graal du guichet d’accueil, on demande nos billets. La fille nous jette un regard navré et nous dit que les places achetées sur le site de la Fnac doivent être retirées à la Fnac, et non pas sur place. Ah, c’est donc ça que voulait dire le « retrait en magasin » que dans notre élan enthousiaste, nous avions pris pour un retrait sur place.

19h32 : Petit saut digne de la médaille d’or du saut en longueur pour atterrir dans le métro direction la Fnac des Halles.

19h50: Devant un plan interactif pour savoir où est la sus-dite (putain de) Fnac (parce qu’à cette heure là, même si on est cool, on angoisse un peu), on apprend avec angoisse qu’elle ferme à 20h.

19h55 : On se lance dans un sprint digne de Lara Croft, le justaucorps en moins. L’aboutissement de mois de jogging assidus au Parc Monceau (respire, 1, 2, (souffle), 1,2…). Talons + sac à main sur l’épaule s’il vous plait.

19h57 : Roulade sportive à l’entrée de la Fnac avant de se faire refouler par un vigile qui vient de fermer la billetterie. Alors là, une seule technique : on a supplié, prié, expliqué que le concert commençait dans 30 minutes, « sivousplait monsieur sivousplé sivousplé sivousplé » comme des roumaines dans le métro (je tiens à signaler quand même que je n’ai rien contre les roumains).

20h : apitoyé par notre numéro, le vigile nous laisse passer dans la queue de la billetterie contre quelques blague bien sexistes. Du genre « Qu’est-ce qui fait la différence entre une femme et un chien ? Le prix du collier. » Vu que ce gars peut nous virer de la file d’attente comme il nous y a fait rentrer, je rigole poliment et ravale mes opinions. Ha ha.

20h05 : Houra ! Enfin les précieux billets en main ! Petite roulade à nouveau et petit jogging de retour dans le métro (à cette heure là, on s’est tellement échauffées que c’est à l’aise : talons, sac à main, hop hop, un petit 12 km heure tranquille).

20h25 : arrivée au Rex triomphante, pile entre les 2 parties. On se retrouve tellement haut dans la salle qu’on en a quasiment le vertige. Je suis déjà rouge, en nage, avec les petits cheveux qui se mettent à frisotter, mais bon, on y est.

20h35 : on aurait presque eu le temps de se prendre un petit verre dis donc ? Les choristes et musiciens arrivent sur scène. Tout le Rex se lève, et c’est parti pour près de 2 heures de show pendant lesquelles on a crié, dansé, tortillé, applaudi, battu des mains en rythme. A la fin, mon brushing ou ce qu’il en restait, était passé par-dessus la rambarde, je n’avais donc plus qu’une touffe de cheveux lamentablement pendouillante mais une patate inextinguible.

Pour résumer : c’était ouf.

Les musiciens sont exceptionnels et ont tenu la salle pendant de longs moments. Les choristes – 1 homme et 1 femme – sont tous les deux absolument exceptionnels (oui, eux aussi). D’ailleurs, la fille est celle qui chante « Don’t mess with my man », tube que Raphael Saadiq a fait avec son groupe Lucy Pearl. Et lui, il a une classe dingue en costume blanc, il bouge, danse, file une pêche incroyable à un auditoire totalement conquis.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, voici quelques vidéos de chansons de l’album The Way I See It :

100 Yard Dash (clip dans lequel vous verrez ses musiciens et les choristes en questions, habillés quasiment comme sur scène)

Love That Girl

Staying In Love

Et une un peu plus mélancolique, Sometimes

Infos pratiques

The Way I See It (2008)

Label : Sony Music

Chez tous les bons disquaires, sur iTunes, etc.

Publicités

5 commentaires sur “In love with Raphael Saadiq

  1. J’ai lu ce billet comme on écoute un album du génialissime Raphaël : haletante, pendue aux prochaines notes (mots) et le sourire aux lèvres ! Contente que tu aies aimé le concert et les tubes historiques de Raphi (oui on est intimes)… J’ai usé des Nike Air à danser sur Don’t Mess With My Man (mes frères pourraient témoigner et des vidéos…aussi…je crois ;-(

    Sorry pour le brushing (mais je te comprends…hein…)
    A+

  2. Au nom de tous ceux qui n’ont pas pu assister au concert : MERCI pour ce billet :-).

  3. @Ilham et @Mike : Merci beaucoup, mon brushing vous salue :-).

  4. oh lala quel post haletant 🙂

    j’en suis toute essoufflée. merci de nous faire vivre tes épopées ainsi…. et je comprends enfin pourquoi je devrais me remettre à courir …. meme a parc monceau, car … aussi j’adore son album, et si ca m’avait permis d’aller au concert, j’eusse fait tout pareil
    merci chacha!

  5. Merci Caro ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :