Poster un commentaire

Magistrale adaptation de « Sous le Volcan » au Théâtre de la Ville

Activité volcanique du Popocatépetl  Activité volcanique du Popocatépetl le 1er décembre 2007. By Guano (Source : www.dinosoria.com)

Activité volcanique du Popocatépetl Activité volcanique du Popocatépetl le 1er décembre 2007. By Guano (Source : http://www.dinosoria.com)

Sous le Volcan – anciennement traduit par Au-dessous du Volcan – est un roman du britannique Malcolm Lowry (1909-1957) racontant la dernière journée de Geoffroy Firmin, consul britannique de son état au Mexique et  alcoolique patenté.

Sous le Volcan, c’est l’histoire de sa descente aux enfers, précipitée paradoxalement par un événement plutôt heureux : le retour d’Yvonne, son ex-femme et l’amour de sa vie, qui décide de le sauver de l’alcool malgré tout, et surtout malgré lui.

Le roman se déroule à l’ombre des deux volcans principaux du Mexique : le Popocatepelt et l’Iztaxihuatl – qu’on voit d’ailleurs au loin de chez mon père, qui aime à mesurer la météo par le fait qu’on peut voir ou non leurs ombres se découper dans les nuages. Ce qui donne des phrases comme « Tiens, aujourd’hui, il fait vraiment clair : on voit bien les volcans ». Il ne manque plus que le mezcal, et on est déjà dans du Lowry.

Roman d’amour, de mort, de politique, ce livre m’a laissé un souvenir impérissable. J’ai donc accouru au théâtre de la Ville, quand j’ai vu qu’ils en passaient une adaptation théâtrale. Et je ne l’ai pas regretté : c’était juste sublime.

Mise en scène par Guy Cassiers, selon un texte de Josse de Pauw (qui joue le consul), la pièce est en néerlandais surtitré. J’avoue que ça m’a un peu surpris au départ. C’est d’ailleurs assez marrant d’entendre du néerlandais entrecoupé de quelques mots d’espagnol, ce qui donne phonétiquement quelque chose comme « Dire flunche flurk cantina ik guippy. »

Mise en scène vidéo (Source : site web du Théâtre de la Ville)

Mise en scène vidéo (Source : site web du Théâtre de la Ville)

Passée cette surprise idiomatique, c’était je pense la meilleure pièce que j’ai vu cette année : des acteurs exceptionnels, un jeu juste, une mise en scène intelligente notamment grâce à un usage très novateur de la vidéo…

Je suis rentrée dedans dès la première seconde pour vivre 2h de pure émotion.

Attention, la pièce n’est malheureusement à l’affiche que jusqu’au 9 octobre.

Infos pratiques

Théâtre de la Ville – 2 place du Châtelet, Paris

Jusqu’au 9 octobre 2009

Mise en scène : Guy Cassiers

Texte : Josse De Pauw

Dramaturgie : Erwin Jans

Concept esthétique, scénographie : Enrico Bagnoli, Diederik De Cock,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :