Poster un commentaire

A fond Farewell !

120x160 farewell defEn passant devant le cinéma le Wepler aujourd’hui, je me suis laissée tenter par L’Affaire Farewell de Christian Carion avec Guillaume Canet et Emir Kusturica.

Le pitch : Une des plus grosse affaire d’espionnage du XXème siècle… Moscou, au début des années 80, en pleine Guerre Froide. Sergueï Grigoriev, colonel du KGB déçu du régime de son pays, décide de faire tomber le système. Il prend contact avec un jeune ingénieur français en poste à Moscou, Pierre Froment. Les informations extrêmement confidentielles qu’il lui remet ne tardent pas à intéresser les services secrets occidentaux. Mitterrand lui-même est alerté et décide d’en informer le président Reagan : un gigantesque réseau d’espionnage permet aux Soviétiques de tout connaître des recherches scientifiques, industrielles et militaires à l’Ouest ! Les deux hommes d’Etat décident d’exploiter ces données ultra sensibles transmises par une mystérieuse source moscovite que les Français ont baptisée : « Farewell ». Homme sans histoires, Pierre Froment se retrouve alors précipité au coeur de l’une des affaires d’espionnage les plus stupéfiantes du XXème siècle. Une affaire qui le dépasse et qui menace bientôt sa vie et celle de sa famille…

Excellent film ! L’intrigue (tirée d’événements s’étant réellement produits), même si elle est apparemment quelque peu romancée par rapport aux faits d’origine, est très bien ficelée et surtout … Emir Kusturica crève l’écran ! Un mastodonte qui porte tout le film ! Entre physique massif impressionnant, délicatesse de  l’expression et justesse du jeu… Je me suis régalée !

Pas évident, d’ailleurs, pour Guillaume Canet de jouer aux côtés de ce charismatique géant du cinéma. Il s’en tire vraiment très bien et le lien tissé entre les deux personnages naît et vit peu à peu.

Je tire par ailleurs mon chapeau au Directeur de la Photo qui a effectué un énorme travail sur l’esthétique des plans mettant en valeur non seulement la finesse du jeu des acteurs mais aussi l’environnement du film : la ville de Moscou, en particulier, que je n’ai pas encore eu le bonheur de visiter mais qui, du coup, me séduit profondément..

Et, la cerise sur le gâteau : des seconds rôles dignes des premiers rôles… pas des moindres… Philippe Magnan, excellentissime dans sa version de François Mitterrand, Willem Dafoe, et surtout David Soul ! Notre « Hutch » de « Starsky et Hutch » ! (la série culte de mon enfance quand-même !) et oui… (j’avoue avoir mis du temps à le reconnaître… les affres du temps…) mais bon ça reste quand-même « Hutch » !

En bref, j’ai passé un excellent moment !

En salles actuellement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :