1 commentaire

Miró … en son jardin… à la Fondation Maeght

44. J.MIRO Partie de campagne 4 1967 Photo Galerie Maeght

44. Joan Miró, Partie de campagne, 1967 ; Eau-forte et Aquatinte ; 75x105cm © Photo Galerie Maeght ; Successió Miró, Adagp Paris 2009

Miró incarne, comme chacun sait, une part fondamentale de l’art du XXème siècle.

22. Joan Miró, Personnage devant le soleil, 1975 ; Fusain, pastel et gouache sur  feuille de journal ; 49x66.5cm © Archives Fondation Maeght ; Successió Miró,  Adagp Paris 2009

22. Joan Miró, Personnage devant le soleil, 1975 ; Fusain, pastel et gouache sur feuille de journal ; 49x66.5cm © Archives Fondation Maeght ; Successió Miró, Adagp Paris 2009

Devant une oeuvre d’un artiste quel qu’il soit,  en général on admire le résultat d’un travail abouti. Mais bien avant cet aboutissement, se trouve un homme (une femme) qui cherche à matérialiser ses questionnements, ses interrogations.

Il y a quelques années (en 2004), j’ai pu voir la rétrospective Miró au Centre Pompidou, exposition magnifique et incontournable présentant les plus grandes et plus belles oeuvres.

La semaine dernière au vernissage d’été de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght, j’ai découvert un autre Miró : l’homme… l’ami de la famille Maeght, dont Yoyo, une des petites filles d’Aimé parle si souvent, tellement sa proximité avec l’artiste était profonde.

Quand vous avez vécu avec un artiste (Miró était un ami très proche de la famille Maeght et un des artistes à l’origine de ce lieu magique que représente la Fondation Maeght), le lien avec son travail génère forcément une approche et une compréhension différentes. C’est certainement ce qu’a voulu exprimer Isabelle Maeght, soeur de Yoyo et commissaire de cette magnifique exposition.

Dessins, céramiques, sculptures, et aussi peintures,  dont certaines n’avaient jamais été présentées au public (propriété de la famille ou de la Fondation), témoignent de cette intimité et de cette histoire d’amour entre l’artiste et la famille Maeght.

La magie a ainsi à nouveau opéré… Cet été si vous êtes dans le Sud de la France près de Saint Paul de Vence… allez donc découvrir un autre Miró..

47. Joan Miró, Aigrette rouge, 1976 ; Eau-forte, Aquatinte, Carborundum ;   138.5x96.3cm © Photo Galerie Maeght ; Successió Miró, Adagp Paris 2009

47. Joan Miró, Aigrette rouge, 1976 ; Eau-forte, Aquatinte, Carborundum ; 138.5x96.3cm © Photo Galerie Maeght ; Successió Miró, Adagp Paris 2009

52. Miro dans le Labyrinthe à la Fondation Maeght regarda52. Miró dans le Labyrinthe de la Fondation Maeght regardant sa sculpture la Déesse en 1963 ; photo Gilbert  Giribaldi © Archives Fondation Maeght ; Successió Miró,  Adagp Paris 2009

52. Miró dans le Labyrinthe de la Fondation Maeght regardant sa sculpture la Déesse en 1963 ; photo Gilbert Giribaldi © Archives Fondation Maeght ; Successió Miró, Adagp Paris 2009

Publicités

Un commentaire sur “Miró … en son jardin… à la Fondation Maeght

  1. Bien, ma Tan, ce blog,
    des baisers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :